Sommaire

Peindre au fusain

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Le fusain permet de dessiner en clair obscur en utilisant les ombres et les lumières pour créer une œuvre noir et blanc. Vous pouvez varier l'épaisseur des traits en estompant à la gomme, au chiffon… voire avec le doigt. Si les outils et la technique de base sont simples, il faut cependant les connaître et les maîtriser pour s'épanouir pleinement dans cette discipline.

Cette fiche pratique vous explique les bases pour peindre au fusain.

Zoom sur la peinture au fusain

Le fusain classique ou fusain naturel est fabriqué à partir de la combustion très lente de petites branches de certains arbustes ou arbres, les principaux étant le fusain, le saule, le tilleul ou le bouleau.

La peinture est réalisée en contraste. On obtient alors tous les dégradés, du noir profond au gris le plus pale, presque blanc, donc toutes les tonalités de gris possibles. Les grandes surfaces peuvent être traitées en saupoudrant de la poudre de fusain sur un tissu puis en l'étalant sur le papier.

Tailler un fusain est une opération délicate car la pointe s'use rapidement. C'est pourquoi le fusain n'est pas recommandé pour les petites surfaces et les détails, mais plutôt pour des formats moyens à grands.

Le fusain s'estompe parfaitement avec une gomme, une estompe, les doigts, un chiffon… Les erreurs sont donc possibles et réparables. Sachez qu'un blanc parfait est toujours difficile à récupérer, mais suffisamment cependant pour reprendre le dessin.

Le dessin terminé sera fixé à l'aide d'un fixatif en bombe ou d'un pulvérisateur à la bouche, au risque de le voir disparaître assez rapidement.

1. Réunissez le matériel nécessaire

Débutez avec le bon fusain

Le fusain naturel se présente sous la forme de petites branches calcinées de différents diamètres, à l'instar du charbon de bois :

  • fin ou mignonnette : 2 à 3 mm ;
  • moyen ou petit buisson : 4 à 6 mm ;
  • gros ou moyen buisson : 7 à 9 mm ;
  • très gros ou gros buisson : 12 à 14 mm.

Au fusain naturel en bâton s'ajoute le fusain compressé naturel ou non, de forme carré, et le fusain en crayon, mélange de poudre de fusain et de liant.

En fonction du trait que l'on désire, on utilisera un fusain plutôt tendre ou plutôt sec. Le premier, très friable, se casse facilement, il est polyvalent pour noircir et faire les contrastes. Le second, plus dur, marque moins le papier et est parfait pour les esquisses.

Les crayons fusains reprennent l'échelle de dureté des mines des crayons graphite classiques, du plus dur, 9H, au plus tendre, 9B.

Choisissez le papier adéquat

Vous avez le choix entre différents papiers pour peindre au fusain :

  • papier Ingres vergé : papier courant à texture particulière que l'on voit bien par transparence ;
  • papier C à grain : grain moyen de qualité standard ;
  • tous les types de papier pour aquarelle, exceptés les gros grains ;
  • les papiers « multi-techniques » dits de nouvelles générations.

Ajoutez des accessoires pour l'utilisation du fusain

Pour l'utilisation du fusain et un travail plus confortable, quelques accessoires peuvent vous être bien utiles :

  • un porte-crayon, qui permet d'utiliser le fusain lorsqu'il est trop petit pour être tenu entre les doigts ou bien pour ne pas se salir ;
  • un taille crayon, un grattoir, une planchette affûtoir, un cutter, au choix ou bien selon le type de fusain ;
  • un appui-main, long tourillon de bois ou d'aluminium au bout duquel se trouve une boule de liège gaînée de cuir ou de tissu permettant de peindre sans toucher la toile ;
  • des pochettes pour ranger les esquisses et les dessins, de préférence en plastique.

2. Achetez ou fabriquez une estompe

Pas de peinture au fusain sans estompe. Cette action permet d'obtenir toutes les nuances de gris et de créer des effets de lumière. Il existe différents types d'estompe :

  • Les tortillons de papier sont vendus en rouleaux de papier très serrés, plus ou moins longs et de différentes épaisseurs, dont le bout est taillé en pointe. Le biseau de la pointe sert à travailler sur de grandes zones alors que la pointe permet un travail plus ciblé.
  • Les gommes mie de pain, les gommes blanches, l'estompe en bâton doivent être maintenues propres. Essuyez-les avec un chiffon puis passez un petit coup de papier de verre grain 180.

Fabriquez votre estompe en tortillon de papier

  • Si vous n'avez pas d'estompe, vous pouvez en fabriquer une en enroulant un papier triangulaire ayant une base de 15 cm, un côté gauche de 10 cm et un côté droit de 12 cm, pour une hauteur de 8 cm. Le papier utilisé peut être du buvard, du papier classique, du journal, un papier épais ou fin, à vous de choisir en fonction de l'effet voulu.
  • Enroulez-le très serré en partant de la pointe droite, maintenez le tout avec un ruban adhésif et tirez la pointe pour former un cône de papier.

Créez des estompes maison

  • Les coton-tiges permettent de retirer de la matière en douceur, mais ils ne sont pas précis.
  • Utilisez les pinceaux pour créer des nuances de gris dans les aplats.
  • Passez un chiffon pour effacer et réaliser des contrastes subtils et vaporeux. Tendez-le sur l'index ou bien roulez-le en boule pour travailler les grandes surfaces.

3. Prenez en main le fusain

Le fusain étant très salissant, voire cassant, il faut le tenir différemment d'un crayon :

  • Tenez le fusain comme vous le feriez avec un pinceau, entre le pouce et l'index, dans le creux de la main.
  • Utilisez-le soit sur sa pointe, soit sur le chant, en fonction de l'épaisseur du trait que vous désirez. La main ne doit jamais toucher la feuille, d'où l'usage de l'appui-main ou du petit doigt sur la feuille.
  • Commencez votre dessin en haut de la feuille pour ne pas brouiller le fusain et progressez en descendant.

4. Taillez le fusain

Pour garder un trait fin ou avoir un trait spécifique, il faut tailler le fusain :

  • Utilisez un cutter en tenant le fusain dans une main gantée. De l'autre main, taillez régulièrement la pointe du fusain en le faisant tourner ou bien en effectuant un biseau sur une ou deux faces.
  • Ou passez le fusain sur la planche affûtoir en le faisant tourner sur l'abrasif pour dessiner la pointe.

5. Peignez au fusain

Faites une photo de votre modèle, en noir et blanc de préférence car les contrastes seront plus visibles, puis commencez votre dessin :

  • Posez votre feuille sur un chevalet ou bien sur une planche de bois que vous redressez pratiquement à la verticale.
  • Posez un chiffon au pied du papier pour récupérer la poudre du fusain.
  • Utilisez un fusain assez tendre pour faire l'ébauche, le trait est plus facilement réversible.
  • Faites les grandes lignes du dessin en soufflant assez régulièrement sur le papier pour éliminer la poudre de fusain.
  • Changez de fusain, gras ou tendre, au grès des ombres et des lumières.
  • Passez l'estompe pour réaliser les fondus, apporter de la lumière et du relief à votre dessin.
  • Terminez par les détails. Vous pouvez ajouter des touches de lumière ça et là à l'aide d'une craie blanche.

6. Fixez le fusain sur le papier

L'instabilité du fusain sur le papier nécessite de le fixer. Pour ce faire :

  • Déposez votre dessin terminé sur une surface plane plus grande que le papier (une toile cirée ou une planche).
  • Si vous n'avez pas de chevalet, relevez le dessin pour qu'il soit pratiquement à la verticale ; vous pouvez le maintenir à l'aide d'un adhésif repositionnable.
  • Fixez ensuite le fusain. Deux possibilités s'offrent à vous,le pulvérisateur à bouche ou le pulvérisateur en bombe. Le premier est plus compliqué à utiliser car il faut une bonne capacité respiratoire.

Option 1 : utilisez un pulvérisateur à bouche

  • Pliez le pulvérisateur et déposez le tube le plus long dans le produit.
  • Mettez l'embout du tube le plus court dans votre bouche.
  • Inspirez profondément et soufflez en partant de l'angle supérieur gauche ou droite pour travailler en bandes régulières en descendant.
  • Laissez sécher parfaitement la première couche et recommencez au moins trois fois sur toute la surface.

Option 2 : utilisez un fixatif en bombe

  • Pulvérisez le produit dans une pièce ventilée et portez un masque de protection. Maintenez la bombe à une distance d'environ 30 à 40 cm du dessin en balayant toute la surface.
  • Laissez sécher le dessin et rangez-le en lui évitant les frottements.

Matériel nécessaire pour peindre au fusain

Imprimer
Chiffon

Chiffon

Récupération

Coton-tige

Coton-tige

À partir de 3 € le paquet

Craie

Craie

À partir de 1 €

Cutter

Cutter

3 € environ

Gants en latex jetables

Gants en latex jetables

Environ 3 € la boite de 100

Papier absorbant

Papier absorbant

Moins de 1 €

Pinceau

Pinceau

Ruban adhésif

Ruban adhésif

1 € environ