Sommaire

Peindre à l'aérographe

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

L'aérographe, petit pistolet à peinture, vous permet d'exprimer votre créativité sur les meubles, les maquettes, les carrosseries, les toiles ou tout autre support. Il est idéal pour un travail de précision sur des détails, mais également pour les grandes surfaces. Outre la technique d'application de la peinture, c'est avant tout la connaissance et l'apprentissage de l'outil qui vous permettra d'obtenir de bons résultats.

Cette fiche pratique vous explique comment peindre à l'aérographe.

Zoom sur les consignes de sécurité à l'utilisation d'un aérographe

Lorsque vous utilisez un aérographe, la peinture est pulvérisée sur une surface et l'espace dans lequel vous travaillez se retrouve avec des gouttelettes en suspension que vous allez respirer. Il convient donc de respecter quelques règles :

  • Portez un demi-masque à cartouche(s) avec des cartouches polyvalentes contre les aérosols et les vapeurs.
  • Utilisez une paire de gants en latex pour ne pas être en contact permanent avec la peinture et le diluant.
  • Travaillez dans une pièce ayant une bonne ventilation et, si vous devez travailler assez longtemps, faites des pauses durant lesquelles vous renouvellerez l'air.
  • Éloignez les enfants et les animaux de compagnie et ne laissez pas les produits et les outils sans surveillance.

1. Choisissez un aérographe

Composition de l'aérographe

Un aérographe est composé de divers éléments dont voici les principaux :

  • un pistolet muni d'un tuyau d'arrivée d'air avec un corps comprenant une à deux gâchettes ;
  • une buse et une aiguille : les aiguilles étant fragiles, il faut en avoir en stock, prévoyez un set fin et un set moyen, de 0,2 à 0,5 mm pour effectuer des tracés fin à épais ;
  • un godet par gravité placé sur le dessus (la peinture descend dans le corps de l'aérographe), parfait pour les droitiers comme pour les gauchers, ou bien un godet par aspiration placé sur le côté ou le dessous pour les plus grandes capacités.

Les différents types d'aérographe

On distingue deux types d'aérographe, à simple ou double gâchette :

  • Le simple gâchette permet une seule action, le contrôle du débit de l'air, mais pas celui de la peinture. Ce peut être un bon outil pour débuter, pour une utilisation occasionnelle ou bien pour peindre de grandes surfaces. Il est aussi d'un maniement plus simple, plus facile à nettoyer et d'un coût plus modique que le double gâchette.
  • Le double gâchette permet deux actions : le contrôle du débit de l'air et le contrôle du débit de la peinture. C'est un outil plus perfectionné qui offre plusieurs heures de peinture en continu et permet la réalisation de détails, de dégradés et de tracés très fins. Son maniement demande un peu de temps et d'entraînement, son entretien doit être régulier et il réclame un nettoyage en profondeur.

Deux gammes de compresseur

Pour que la peinture soit pulvérisée, il faut de l'air et cela passe par l'utilisation d'un compresseur :

  • Le compresseur sans réserve d'air est l'outil pour débuter ou pour les utilisations de courtes durées, occasionnelles. Son inconvénient est le bruit puisqu'il reste en fonctionnement durant l'application de la peinture, les avantages sont le prix et un poids relativement léger.
  • Le compresseur à réserve d'air permet de stocker l'air ; la pression est régulière et réglable. Le travail se fait sans gêne auditive, le moteur ne se met en marche que durant le remplissage de la cuve (une cuve entre 1 l et 25 l offre un temps de travail suffisant). Ses inconvénients sont son prix et son poids.
Lire l'article Ooreka
Lire l'article Ooreka

2. Diluez la peinture

La peinture acrylique est principalement utilisée, mais vous pouvez tout à fait choisir de l'encre. Utilisez des peintures neuves de bonne qualité. Si vous réutilisez des peintures plus anciennes, filtrez-les et adaptez les quantités de diluant pour avoir la bonne viscosité.

De la bonne dilution de la peinture dépend la qualité de votre œuvre :

  • Versez dans un pot en verre la même quantité de peinture et de diluant (alcool à 70° ou 90° ou bien le diluant préconisé par le fabriquant) et mélangez sans faire de bulles jusqu'à avoir une parfaite homogénéité.
  • Effectuez des tests sur une feuille de papier, la peinture ne doit pas être trop coulante ni faire des auréoles. Si c'est le cas, il faut rajouter un peu de peinture au mélange. Si elle n'est pas assez diluée, elle peut boucher une petite buse ou faire un grain sur le papier lors de l'emploi d'une buse plus importante.
  • Notez vos dosages en fonction de chaque marque de peinture et en fonction de chaque couleur. En effet, la viscosité peut être différente selon le pigment.
Lire l'article Ooreka

3. Mettez en route et utilisez l'aérographe

Mettez l'aérographe en fonctionnement

Avant de peindre, il convient de mettre l'aérographe en fonctionnement :

  • Branchez le compresseur pour que la cuve se remplisse et réglez-le en-dessous de 3 bars avant de monter l'aérographe dessus.
  • Vérifiez que vous avez la bonne aiguille sur l'outil, au besoin changez-la en suivant la notice du fabriquant.
  • Remplissez le godet de peinture diluée, adaptez-le sur l'aérographe et préparez des feuilles de papier pour vous entraîner.
  • Portez vos équipements de sécurité et des vêtements de travail et branchez l'aérographe sur le compresseur.

Utilisez l'aérographe

L'outil s'utilise en actionnant la gâchette qui, si elle est double, a une double action : elle gère le débit d'air et celui de la peinture.

  • Tenez le corps de l'aérographe comme un stylo entre le pouce et le majeur, l'index servira pour actionner la gâchette.
  • Baissez la pression du compresseur à 1,5 bars et actionnez la gâchette verticalement pour régler le débit de l'air : plus on appuie, plus le débit est fort.
  • Tirez la gâchette vers l'arrière pour libérer l'aiguille qui bouche l'arrivée de la peinture : plus on tire vers l'arrière, plus le débit de la peinture est important.

4. Entraînez-vous à peindre à l'aérographe

Pour prendre en main l'outil et maîtriser son fonctionnement, entraînez-vous avec ces quelques exercices simples :

  • Rapprochez la buse à environ 1 cm d'une feuille de papier et actionnez la gâchette pour faire un point.
  • Effectuez des lignes de points en éloignant la buse et en jouant sur le débit de la peinture et de l'air.
  • Continuez ensuite sur une autre feuille en traçant cette fois des lignes de peinture : en vous rapprochant, vous faites des traits fins et en vous éloignant, vous dessinez des traits plus épais dont le contour est plus flou.
  • Terminez en travaillant les flous et les grandes surfaces : vaporisez un voile très léger, avec un débit d'air important et peu de peinture, en balayant le papier de droite à gauche et de gauche à droite puis en descendant pour couvrir toute la surface.
  • Pour opacifier la peinture, repassez une couche : le résultat doit être net et la surface bien couverte. À l'inverse, pour les dégradés, recouvrez le bas avec très peu de débit de peinture, le centre avec un peu plus de débit, et le haut avec encore plus de débit.

5. Nettoyez l'aérographe

Méthode 1 : nettoyage manuel

Étape incontournable et obligatoire, le nettoyage doit être soigneusement effectué sitôt la peinture terminée, sinon elle séchera dans la buse :

  • Videz la peinture et passez un essuie-tout sec puis un second avec de l'alcool dans le godet.
  • Remplissez le godet d'alcool, bouchez la buse avec un doigt et actionnez la gâchette de débit d'air.
  • Vaporisez l'alcool dans une bouteille d'eau coupée en deux pour vider le godet, remplissez le godet d'alcool et videz-le une nouvelle fois.
  • Débranchez le compresseur de l'aérographe, retirez le tuyau et démontez le corps de l'outil pour le nettoyer entièrement avec de l'alcool, des essuie-tout et des cotons-tiges.
  • Rebranchez le tuyau, mettez le compresseur en marche, remplissez le godet d'alcool et faites une nouvelle pulvérisation.
  • Rangez soigneusement l'aérographe et ses accessoires. S'il ne doit pas servir sur une longue période, il faudra penser à faire un nettoyage régulier pour son entretien.

Méthode 2 : nettoyage avec un bac à ultrasons

Une autre méthode consiste à utiliser le bac à ultrasons, un assistant précieux pour le peintre :

  • Démontez complètement l'aérographe et déposez les morceaux dans le panier du nettoyeur.
  • Remplissez le bac avec du Glanzer (décapant à base d'ammoniaque) jusqu'à recouvrir l'outil, pas plus, c'est inutile.
  • Fermez l'appareil et lancez deux cycles pour retrouver un aérographe comme neuf.
  • Rincez le bac de votre nettoyeur et l'aérographe à l'eau, essuyez soigneusement ce dernier avant de le remonter et de le ranger avec ses accessoires.
Consulter la fiche pratique Ooreka

Matériel nécessaire pour peindre à l'aérographe

Imprimer
Aérographe

Aérographe

Alcool à 90°

Alcool à 90°

Environ 3 €

Bouteille d’eau

Bouteille d’eau

0,80 €

Compresseur

Compresseur

À partir de 59 €

Coton-tige

Coton-tige

À partir de 3 € le paquet

Essuie-tout

Essuie-tout

1 €

Gants en latex jetables

Gants en latex jetables

Environ 3 € la boite de 100

Masque de protection

Masque de protection

1 € environ

Papier + crayon

Papier + crayon

Déjà possédés

Peinture acrylique

Peinture acrylique

À partir de 5 €/L

Petits pots à couvercles

Petits pots à couvercles

0,6 € le pot de 50 ml x 12