Peinture au plomb

Écrit par les experts Ooreka

Les peintures au plomb ont été largement utilisées par le passé, notamment dans la première moitié du vingtième siècle, pour leurs caractéristiques de résistance en atmosphère humide. Elle sont interdites d'utilisation depuis de nombreuses années, mais elles sont toujours présentes dans beaucoup de logements anciens. Quels sont les risques ? Quels sont les obligations pour les propriétaires ? Répondons à ces questions.

Peinture au plomb : risques liés à ce type de peinture

Les peintures au plomb ont une durabilité importante. C'est ce qui fait leur dangerosité dans les logements anciens, où elles peuvent être toujours présentes. Appliquées sur des boiseries, sur le métal (tuyaux), sur le plâtre, recouvertes ou non par d'autres revêtements, elles finissent par s'écailler et par engendrer des poussières toxiques.

Les peintures au plomb peuvent impacter l'organisme essentiellement par deux voies :

  • ingestion directe ;
  • inhalation de concentrations importantes de poussières contenant du plomb, lors de travaux de rénovation par exemple.

Les jeunes enfants sont particulièrement sujets à ce risque car ils peuvent ingérer des poussières ou des particules, volontairement ou involontairement, lors de leurs déplacements ou de leurs jeux. Le risque est également élevé pour l'embryon des femmes enceintes ou pour les personnages âgées.

Bon à savoir : ces peintures au plomb peuvent notamment provoquer le saturnisme, maladie grave pouvant avoir des conséquences irréversibles.

Peinture au plomb : obligations des propriétaires de logements anciens

Les propriétaires d'immeubles à usage d'habitation construits avant le 1er janvier 1949 doivent faire réaliser, dans différentes situations (notamment avant la vente ou pour la location), un constat de risque d'exposition au plomb (CREP).

Bon à savoir : pour les locaux mixtes (habitation et commerce par exemple), seule la partie habitation est concernée par ces obligations.

Le CREP est fait par une personne disposant des habilitations nécessaires et fournit un repérage des revêtements contenant du plomb.

Si le CREP met en lumière des concentrations de plomb supérieures à des seuils réglementaires, le propriétaire a l'obligation, notamment :

  • D'informer les occupants du logement, ainsi que tous les prestataires qui pourraient y travailler (pour le logement et les parties communes), en leur remettant une copie du CREP.
  • De faire effectuer les travaux permettant d'éliminer le risque ou de le diminuer pour atteindre des valeurs d'exposition inférieures aux seuils réglementaires. Il doit procéder au recouvrement durable des zones de peinture au plomb ou au remplacement des supports peints.

Bon à savoir : pour les parties communes, les travaux reviennent à la copropriété. 

Au cas par cas, des subventions sont disponibles, aussi bien pour la réalisation du diagnostic que pour la mise en œuvre des travaux.


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
db
dominique bertoia

ex paysagiste/élagueur

Expert

DC
dohenny c.

architecture d'intérieur

Expert

AB
alain-michel burtin

agent immobilier | cabinet burtin immobilier / viager.info

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Autres sujets sur Ooreka


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Demander des devis

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Merci de préciser votre code postal.


Produits



Pour aller plus loin


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !