Peinture naturelle : comment ne pas se faire avoir ?

Sommaire

La mode est aux matériaux écolos, naturels, responsables. Mais parfois, il est difficile de faire la part entre argument commercial et réalité de la production. Alors, la peinture naturelle : info ou intox ?

On fait le point mais quoi qu'il en soit, si vous voulez une peinture 100 % naturelle, lisez attentivement la liste des composants.

Critères d'une peinture naturelle

Nombre de magasins proposent aujourd'hui des peintures dites « naturelles ». Le sont-elles vraiment ? Oui, parfois.

  • Certaines peintures dites « naturelles » n'utilisent que des pigments naturels (valériane, thé, oignon, terre ou oxydes de fer), ne contiennent que des huiles végétales, de la craie, de la caséine, de la cellulose et des charges minérales.
  • Une peinture « naturelle » peut contenir du cobalt ou du zirconium qui réduisent le temps de séchage (inconvénient des peintures naturelles) et ne dégagent pas d’odeur forte. Les extraits de bergamote ou de genièvre sont alors utilisés comme conservateurs.
  • À cela, les fabricants ajoutent parfois des additifs naturels tels que l'anti-bulle, les anti-oxydants ou les bactéricides et des liants naturels comme les huiles de lin, de ricin, de romarin ou de lavande ou encore de la chaux ou de l'argile.

Peinture naturelle ? Méfiance !

Alors que la peinture naturelle devrait être libre de produits pétrochimiques, de métaux lourds et de solvants chimiques, certaines peintures dites « naturelles » en contiennent encore et seuls les pigments sont parfois d'origine naturelle :

  • Lorsque le liant choisi est un alkyde d'huile, il s'agit en fait d'une résine synthétique de la famille des polyesters.
  • Or, ce sont ces solvants et produits chimiques qui sont responsables de l'émission des composés organiques volatils (COV). Ces COV sont aujourd'hui dans le collimateur des organismes de santé car ils polluent l'air intérieur et seraient cancérigènes et plus généralement, néfastes pour la santé. Le pire : le formaldéhyde, qui est impliqué dans la survenue de leucémies, et notamment de leucémies myéloïdes.
  • Évitez donc les peintures qui en contiennent, surtout si la pièce à repeindre est la chambre d'un enfant.
  • Quoi qu'il en soit, les réglementations sont aujourd'hui plus strictes et l'ensemble des peintures vendues a diminué leur taux d'émission de COV, par ailleurs, souvent indiqué : alors, ne prenez que le meilleur !

Un label pour garantir une peinture naturelle ?

Qu'en est-il des labels ? Peuvent-ils garantir une peinture vraiment naturelle ?

En matière de peinture il existe en effet des normes NF environnement ou des Ecolabels européens. Mais si ces labels garantissent une faible teneur en produits pétrochimiques, ils ne gagent pas de leur absence totale :

  • Le label NF environnement, délivré par l'association française de normalisation, garantit que la peinture concernée ne contient pas de métaux lourds (plomb, mercure ou arsenic) et la « quasi absence » de dérivés du pétrole, responsable de l'émission des composés organiques volatils (COV).
  • Les autres labels quant à eux, ne sont tout simplement pas réglementés et ne garantissent jamais l'impact environnemental du produit.

Toutefois, le terme « naturel » est autorisé dès lors que 95 % des produits sont d'origine naturelle. Dans les faits ? C'est loin d'être le cas.

Un seul conseil : ouvrez l’œil !

Plus de pistes pour vous aider à choisir votre peinture :

Peinture

Peinture : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles pour vous aider dans vos choix
  • Des conseils sur l'achat, l'application et les techniques
Télécharger Mon Guide

Ces pros peuvent vous aider